31 mars 2016

Le mystère de la chambre jaune - Gaston Leroux

250px-Le_Mystère_de_la_chambre_jaune_(couverture)Titre : Le mystère de la chambre jaune
Auteur : Gaston Leroux
Éditions : Le Livre de Poche
Nbre de pages : 416
Date de sortie :  1907 pour la première édition

Il en dit quoi le résumé ? 
Alors qu'elle s'était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d'une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un vrai coffre-fort ! Par où l'assassin a-t-il pu s'enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l'enquête...

Et moi, j'en pense quoi ?  Le nom ridicule du héro (Rouletabille) m'avait toujours refroidie et je dois reconnaitre que, stupidement, je n'étais pas très emballée à l'idée d'en apprendre plus sur lui. Je ne sais pas ce que j'en attendais mais certainement pas une bonne histoire.
Or, c'est précisément ce que j'ai trouvé !

Le mystère de la chambre jaune c'est un peu culte quand même. On ne compte plus le nombre de livres, films et séries qui y font référence à un moment ou à un autre. Du coup, malgré la mauvaise première impression, tout à fait injustifiée, que m'avait fait le journaliste, j'ai décidé de voir par moi même de quoi il retournait. Après tout ce n'est pas parce que j'ai eu une ou deux mauvaises expériences avec certains auteurs français de cette époque qu'il est écrit qu'il en sera de même avec tous.

Et cette décision fut foutrement judicieuse ! Je n'ai pas juste aimé l'histoire de Leroux, je l'ai adorée.
Le voir fureter partout, tenter d’échafauder un plan, une solution, essayer de le suivre ou même de se doubler dans ces résonnements, j'ai trouvé ça vraiment cool et me suis régalée du début à la fin.

Pourtant, ici, comme dans Sherlock Holmes par exemple, on ne peut pas vraiment trouver la réponse par nous même, trop d'indices et de choses que nous ne pouvons pas deviner nous sont caché.e.s jusqu'à la résolution de l'enquête mais c'est avec plaisir qu'on découvre, au moment choisi par l'auteur, tout ce qui nous avait échappé avant ça.

Si vous aimez les histoires d'Arthur Conan Doyle ou les enquêtes à l'ancienne vous devriez tomber assez facilement sous le charme de ce petit journaliste au physique pas facile.

Je me suis d'or et déjà déjà procurée "Le parfum de la dame en noir" qui fait suite à cette histoire et le lirais probablement très bientôt.

En résumé :
Point positifs :
Un bon rythme, des personnages attachants, une bonne enquête.
Points négatifs : Certaines choses importantes sont reliées à d'autres aventures du journaliste et ne vous parleront pas du tout si, comme moi, vous commencez votre initiation avec ce livre ci. Ça n'empêche absolument pas de comprendre en revanche.


28 mars 2016

Né de poussière d'étoiles - Morgane Pinon

né de poussieres d etoilesTitre : Né de poussière d'étoiles
Auteure : Morgane Pinon
Éditions : Auto-édition
Nbre de pages : 136
Date de sortie :  11 octobre 2014

Il en dit quoi le résumé ? 
Quand je m’endors, mes rêves s’éveillent. C’est de cette façon que mon esprit vagabonde avec allégresse ; récoltant ainsi tout un panel d’émotions et de sentiments. A travers ces pages, laissez-vous guider tout au long de cette série de nouvelles qui retrace des moments intenses de la vie. C’est ainsi, nés de poussière d’étoiles, que nous sommes…

Et moi, j'en pense quoi ?  Des histoires trop souvent pas assez poussées avec peu voire pas de suspense.
Il aurait peut-être été intéressant de développer davantage certains univers, certains personnages car en l'état tout est un peu trop superficiel et plat.
Parfois un peu cucul le tout manque cruellement de rythme et d'émotion. Aucune nouvelle ne m'a véritablement emballée ni spécialement concernée.
Cela dit tout n'est pas à jeter non plus. Cette lecture m'a fait penser à un recueil de premiers textes, pas toujours très emballant, beaucoup trop simplet, avec pas mal de clichés et un gros manque de maturité mais qui, à force de travail, pourrait amener à quelque chose de plus aboutit.

Les personnages sont un peu trop creux. Je ne les ai pas franchement aimés mais au moins ne les ai-je pas détestés non plus. En fait iels m'ont laissée totalement indifférente.
J'ai quand même trouvé qu'iels se ressemblaient un peu trop d'une histoire à l'autre. Qu'iels manquaient souvent de profondeur et de personnalité.

Je sais que ça plaît à certaines personnes les histoires où « il ne se passe rien », où on se contente de décrire la vie d'une personne ou d'un groupe de personnes à un certain moment donné, où on montre juste la « vraie vie », mais personnellement j'ai toujours trouvé ça un peu ennuyeux.
Même les histoires aux personnages hyper réalistes, crédibles et ancrés dans la réalité ont besoin d'un poil de magie, de fantasque ou d'aventure pour devenir des héros et héroïnes intéressant.e.s. Sinon on serait tous bien plus passionnés par les récits de tante Gertrude nous contant sa dernière sortie au Monoprix lundi passé, celui où il a tant plu, tu sais, et où elle a croisé la mère des jumeaux si bruyants qui habitent trois rues plus bas.
En même temps il doit exister des gens que ce genre de bavardages intéressent.

Je sais que ça plaît à certaines personnes, mais même si l'on veut parler de la « vraie vie » il y a moyen de la rendre un peu plus palpitante.

Donc voilà, ce livre n'est pas de ceux dont je me souviendrais longtemps mais je reconnais qu'il y a une volonté de transmettre tout un tas de petits événements « qui font la vie » et je comprends où veut en venir l'auteure. Ça me semble juste manquer un peu de pratique et d’expérience, mais tout cela s’acquiert avec le temps et si elle continue à écrire je pense qu'elle devrait trouver son public.

En résumé :
Point positifs :
Plaira à celleux qui aiment les descriptions des petits moments qui font la vie.
Points négatifs :
En général beaucoup trop simplet. Ça manque de construction, d'histoire et de finalité.

 

26 mars 2016

Le livre du voyage - Bernard Werber [livre audio]

le livre du voyageTitre : Le livre du voyage
Auteur : Bernard Werber
Lu par : Michel Jonasz
Éditions : Michel Jonasz
Nbre de pages pour la version papier : 160
Durée : 2h27
Date de sortie : 2010 pour la présente édition. 1997 pour la première.

Il en dit quoi le résumé ? Imaginez une voix-amie qui vous parle Imaginez une voix qui vous aide à explorer votre propre esprit. Imaginez une voix qui vous entraîne vers le plus beau, le plus simple, et le plus étonnant des voyages. Un voyage dans votre vie. Un voyage dans vos rêves. Un voyage hors du temps.

Et moi, j'en pense quoi ? Je l'avoue, je n'avais jamais ouvert un livre de Werber avant ça.
Inconsciemment j'avais d'assez mauvais aprioris sur cet auteur. Trop populaire, trop commercial, trop littérature de bobo.
Puis je l'ai entendu raconter son histoire lors de La Veillée et j'ai été surprise de découvrir un homme somme toute très agréable à écouter et à l'air sympathique. Et j'ai décidé de finalement lui laisser sa chance.
Parce que critiquer les best-sellers c'est bien beau mais le faire en sachant de quoi on parle c'est mieux.

J'ai choisi de commencer mon initiation Werberienne par le livre du voyage. Sa version audio. Parce que je suis tombée dessus par hasard en fait. En espérant naïvement que j'allais pouvoir faire autre chose en même temps. Seulement dés les premières minutes nous sommes prévenu.e.s, il faut se relaxer, s'assoir ou s'allonger, respirer calmement, éventuellement fermer les yeux et laisser le narrateur nous emporter dans notre histoire.

Un rapide coup d’œil au time code. Mouais, j'ai pas spécialement envie de végéter pendant 2h30 mais je vais quand même essayer.
Je m'allonge donc et j'écoute. La voix du narrateur est agréable, ce n'est vraiment pas difficile de se laisser porter par elle. Seulement si au début on se laisse emporter et on obéit gentiment à ses suggestions la lassitude arrive assez rapidement.


En fait je me suis même endormie. 2h30 pour une méditation c'est long. Beaucoup trop long. Même les séances d'auto hypnose durent 45 minutes grand maximum.
Parce que oui, il s'agit bien ici d'une méditation guidée, rien de révolutionnaire donc. De plus je lui préfère de beaucoup les méditations guidées que l'on trouve facilement sur Youtube. Bien que la encore toutes ne se valent pas, cela dit certaines sont vraiment bonnes et nous font ressentir beaucoup plus de sensations que ce voyage qui est certes joli mais un peu trop simple (en plus d'être trop long).
Si je peux comprendre que cette écoute soit agréable et évadente pour certaines personnes, à qui je conseillerais néanmoins de chercher d'autres méditations guidées histoire de vivre un peu autre chose qu'encore et toujours celle ci en boucle, j'imagine en revanche nettement moins que la lecture de ce livre au format papier (ou ebook) puisse amener qui que ce soit où que ce soit.
Ou alors de façon bien moins intense puisque le cerveau ne sera jamais dans l'état dans lequel il est censé se trouver lors d'une méditation puisqu'il sera trop occupé à lire.

Alors, en audio book je dis oui, avec pas mal de réserves et en recommandant tout de même d'autres écoutes que je trouve meilleures, mais un petit oui quand même, pour les "novices". En livre papier ou ebook par contre je vois mal comment on pourrait faire autre chose que s'ennuyer rapidement devant ces mots.

En résumé :
Point positifs :
Voix très agréable et reposante
Points négatifs : Un peu trop simple si l'on est déjà habitué.e à ce genre d'exercice et trop long.

Livre lu (ou plutôt écouté) dans le cadre du défi lecture 2016 pour la catégorie 49 : Un livre dont l'auteur fait partie de la ligue de l'imaginaire.

def LEC 2016

25 mars 2016

50 micro nouvelles 50 auteurs - Collectif

50 micro nouvellesSalut visiteur !

Le blog a déménagé. Retrouve la critique de 50 micro nouvelles 50 auteurs sur le nouveau.

Bonne visite :)

Enregistrer


24 mars 2016

Journal d'un proctologue et autres nouvelles - Hervé Heurtebise

journal d'un proctologueSalut visisteur !

Le blog a déménagé. Retrouve la critique de Journal d'un proctologue et autres nouvelles de Hervé Heurtebise sur le nouveau site.

A bientôt.

Enregistrer

23 mars 2016

In These Words - Jun Togai et Narcissus

in these words 1 et 2Hey visiteur !

Cette critique est désormais accessible sur le nouveau blog à cette adresse : In These Words - Jun Togai et Narcissus.

 

Enregistrer

22 mars 2016

Lettres à la novice - Françoise Rey

lettres a la noviceSalut lecteur !

Le blog a déménagé, retrouve la critique de Lettre à la Novice sur le nouveau.

Et bonne visite.

 

 

 

Enregistrer

21 mars 2016

Arrache le moi

Hey, bande de petits pains à la cannelle !

Je sais que ces derniers temps j'ai un peu délaissé tout ce qui ne concerne pas les chroniques de bouquins par ici.
Ce n'est pas que je ne fais plus rien d'autre mais je ne prends juste pas le temps d'en parler. Si vous êtes un.e habitué.e vous savez que ça reviendra, soyez juste patient.e.s.
Alors pour changer un peu je voulais vous montrer un petit gribouillis fait il y a quelques jours.
J'aimerais le travailler un peu plus mais je ne sais pas trop par où le prendre. Il restera donc encore un peu comme ça. 

inside

Grosse inspiration du travail d'Old Xian pour l'expression du visage. 

Note : Il y a un concours improvisé à la fin de ma dernière vidéo, vous n'êtes pas nombreux.ses à l'avoir vu. Il prend fin jeudi. Il n'y a rien à faire à part laisser un commentaire.

20 mars 2016

Seventeen - Kenzaburô Ôé

seventeen oe kenzaburoTitre : Seventeen
Nombre de tome : 1
Auteur : Kenzaburô Ôé
Éditions : Folio
Nbre de pages : 96
Date de sortie :  6 mai 2011 (pour la présente édition)

Il en dit quoi le résumé ? Un adolescent fête ses dix-sept ans dans l'indifférence de sa famille, en pleine décomposition. Complexé, mal dans sa peau, incompris de ses parents, il est terriblement frustré. Obnubilé par ses pulsions sexuelles, il s'est replié sur lui-même et toise ses camarades d'un regard méprisant. Il constitue une proie idéale pour les militants d'extrême droite qui recrutent des jeunes pour donner la claque lors des meetings du partie de l'Action Impériale... Inspirée de faits réels, cette nouvelle du grand maître de la littérature japonaise contemporaine (prix Nobel de littérature 1994) nous plonge dans le mal-être du Japon des années soixante.

Et moi, j'en pense quoi ? Une nouvelle courte, qui se lit en une petite heure et au sujet assez particulier.
Et pour laquelle j'ai un peu de mal à savoir si je l'ai aimée ou non.


Écrit à la première personne le récit nous entraine dans la tête de ce jeune homme, un adolescent de 17 ans extrêmement mal dans sa peau, il nous décrit le dégout qu'il éprouve envers sa propre personne, sa nouvelle obsession pour l'hédonisme et la difficulté qu'il a pour se fondre dans la masse des étudiants au lycée.

Après une humiliation dont il pense ne pas pouvoir se remettre il se retrouve, presque par hasard, à écouter un leader de droite déblatérer sa haine et ses idées lors d'une sorte de meeting sur une place publique et c'est là que notre Seventeen, comme il se qualifie lui même, va, par une pirouette de son esprit en demande d'attentions et de reconnaissance, transvaser tous les sentiments négatifs qu'il nourrit à son propre égard envers les autres, envers ceux et celles qui trahissent leur pays, qui font du mal aux japonais. Et c'est alors le début d'une vie nouvelle pour celui qui fut brimé plus souvent qu'à son tour et qui va être repéré par le leader en manque d’adhérents.

L’immersion dans la tête du jeune homme est particulièrement convaincante, le rythme est fluide et bien qu'il s'emballe sur les dernières pages il n'y a aucun temps mort, aucune longueur inutile.

Ce livre, son héro et surtout les émotions de celui ci me font l'effet d'un tourbillon, commençant au raz du sol, alors qu'il se sent misérable et qu'il pense que ça vie est terminée avant même d'avoir commencé. Ensuite il y a l'envolée, la nouvelle vie, l'Action Impériale, le pouvoir. Et enfin la chute, le déshonneur qu'on devine, la fatalité, la folie.
J'ai ressenti une instabilité latente dés la première page, une sensation de ballotement. Même alors que "Seventeen" est en pleine ascension on ne le sens jamais stable, toujours prêt à déraper, à faire n'importe quoi pour être apprécié, respecté, et ce sans forcément en être conscient.

Finalement je crois bien avoir apprécié cette lecture. Elle est courte mais laisse une marque et pousse à la réflexion.

En résumé :
Points positifs :
L'immersion immédiate et plutôt réussie.
Points négatifs : La fin, peut-être un poil précipitée.

Livre lu dans le cadre du défi lecture 2016 pour la catégorie 52 : Un livre qui finit mal

def LEC 2016