14 avril 2016

L'homme qui tua Lucky Luke - Matthieu Bonhomme

l homme qui tua lucky lukeHey visiteur !

Le blog a déménagé.

Pour retrouver cette critique et bien d'autre c'est par ici : L'homme qui tua Lucky Luke

 

 

Enregistrer

Posté par kobaitchi à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 avril 2016

La guerre du retour contre attaque - T. Vivien

la guerre du retourTitre : La guerre du retour contre attaque
Série en cours (enfin, je suppose, vu que le blog est toujours alimenté)
Auteur :  Thierry Vivien
Éditions : Jungle !
Nbre de pages : 94 
Date de sortie :  1 avril 2016

Il en dit quoi le résumé ? 
Plébiscitée depuis de nombreuses années par l’ensemble des organismes à vocation sanitaire, cette enthousiasmante introduction à la science-fiction contemporaine a fait l’objet d’une adaptation cinématographique plus de trente ans avant sa création. C’est limite incroyable.

Et moi, j'en pense quoi ? Encore un titre des 48h BD. Oui, vous allez probablement les avoir tous dans les jours qui viennent. Faites vous à l'idée.

Déjà, il faut savoir que je ne suis pas particulièrement fan de Star Wars. Les deux seuls films que j'ai vu en entier sont l'épisode 1, qui ne m'a pas vraiment donné envie d'aller plus loin, et le dernier, sortit fin 2015, que j'ai trouvé divertissant sans plus. Des autres, j'ai vu un nombre certain d'extraits mais presque intégralement quand j'avais moins de 12 ans (je vous laisse faire le calcul) et que je dessinais ou jouais aux Playmobils alors que mes frères les regardaient (les films, pas les playmo, suivez un peu SVP). L'attention que je leur ai accordée est donc toute relative.
Ce qui fait que je manque forcément de références par moment pour apprécier à sa juste valeur ce recueil.

Cela étant dit ça ne m'a pas empêché de le trouver franchement pas mal. Toutes celles que j'ai comprises ou presque, ce qui fait une bonne moitié quand même à vue de nez, peut-être même plus, m'ont au minimum fait sourire. Ce qui est plutôt pas mal. Surtout pour un livre sur un thème qui de base ne m’intéresse pas beaucoup.

Le style est très minimaliste, aussi bien dans le trait que dans les répliques, mais ces dernières sont généralement parfaitement adaptées à la situation, et il n'est finalement pas nécessaire d'en dire plus.

Du coup est-ce-que je conseille ce volume ? Ben, plutôt, oui !
Pour les fans y a pas photos, ça devrait leur parler. Et pour les autres il y a quand même moyen de passer un très bon moment.

Bon, c'est parfois un peu absurde, souvent taquin. Certain.e.s diront peut-être même légèrement trash mais c'est surtout bien marrant
Pour moi c'est une réussite.

Et comme cette critique est un peu courte je vous partage ma page préférée. (même si elle a été redessinée pour l'album)
Alors, oui, bon, je n'ai jamais dis que l'humour était fin, hein.

Crédit : Yodablog.net

Vous en voulez plus ? C'est sur Yodablog que ça se passe.
Franchement, allez y, c'est rigolo tout plein.
Une autre de mes fav. juste pour le plaisir.

En résumé :
Point positifs :
Marrant, plein de jeux de mots, accessible même aux néophytes.
Points négatifs :
Certaines références me semblent obscures (...)

08 avril 2016

Ma Mère et moi tome 1 Chaud Devant ! - Isabelle Maroger et Marc Cantin

ma mere et moiTitre : Ma Mère et moi. Chaud Devant !
Tome : 1
Série en cours
Auteur :  Isabelle Maroger et Marc Cantin
Éditions : Clair de Lune
Nbre de pages : 40
Date de sortie :  17 octobre 2008

Il en dit quoi le résumé ? 
Cloé adore sa mère, et sa mère l'adore... mais ce n'est pas pour autant toujours simple de vivre ensemble ! Cloé est parfois un peu gaffeuse, et sa mère se met vite en colère ! Mais quoi qu'il arrive, ces deux-là restent inséparables !

Et moi, j'en pense quoi ? BD découverte grâce aux 48H BD de cette année. J'avoue que sans ça je ne l'aurais probablement même pas feuilletée. Mais bon, à 1€ je veux bien faire des découvertes, surtout qu'il arrive qu'elles soient plutôt bonnes.

Nous avons une petite histoire sans prétention racontant le quotidien d'une mère et de sa fille adolescente.
Ici le ton est léger, parfois un peu trop léger d'ailleurs. Deux ou trois situations m'ont arraché un sourire mais pas vraiment plus. Les gags s'enchainent, généralement sur une ou deux planches, avec des situations ordinaires rendues loufoques par les réactions des personnages.
Je n'ai pas ressenti d'attachements particulier envers ceux ci, leur psychologie étant survolée un peu trop superficiellement.

Les traits sont parfois un peu raide et manquent de naturel mais le style semble avoir beaucoup évolué dans les tomes suivants, en particulier les trois derniers si on se fie aux couvertures qui sont vraiment jolies. Il n'en reste pas moins colorés et dynamique. Si le scénario suivait je suis sur que j'aurais beaucoup plus accroché.

Ça plaira probablement beaucoup plus aux personnes qui se sentiront concernées et qui pourront s'identifier aux héroïnes que je n'ai su le faire

En résumé :
Point positifs :
Deux ou trois situations amusantes ou pertinentes. Un style malgré tout pétillant et jeune.
Points négatifs : Un peu trop superficiel

07 avril 2016

Deadlock - Saki Aida et Yuh Takashina

Deadlock-couv-1Titre : Deadlock
Tome : 1
Série en cours
Auteur : Saki Aida et Yuh Takashina
Éditions : Taifu
Nbre de pages : 200
Date de sortie :  25 février 2016

Il en dit quoi le résumé ? 
Agent de la brigade de lutte contre la drogue à Los Angeles, Yuuto Lennix, 28 ans, est accusé du meurtre de son coéquipier après que ce dernier ait été retrouvé assassiné dans son appartement. Deux semaines auparavant, ils avaient réussi à démanteler l'un des plus gros gang de drogue de New York après un an d'infiltration. Victime d'un coup monté, Yuuto est condamné et envoyé à la célèbre prison de Schelger où il devient rapidement la cible des autres détenus. Face à cette situation, Yuuto refuse l'aide de son co-détenu, Dick Burnford, un homme énigmatique respecté par tous les autres détenus. Quelque temps après son arrivée, Yuuto reçoit la visite de Mark Hayden, un agent du FBI venu lui proposer sa libération s'il arrive à retrouver Corvus, le mystérieux leader d'un groupe terroriste.

Et moi, j'en pense quoi ? La prison, lieu de bien des fantasmes homosexuels comme l'ont déjà démontré (plus ou moins) habilement Orange is the New Black ainsi qu'Under Grand Hôtel, entre autres.
Mais alors, comment s'en sort ce premier volume de Deadlock ? Vaut-il la peine qu'on s'y attarde ou pas ? C'est ce que nous allons essayer de voir.

La première chose à m'avoir plus dans ce manga, avant même de l'avoir ouvert, c'est sa couverture, clairement. Peu de couleurs, des personnages aux traits fins et soignés et une ambiance renfermée mais pas trop. Ça me semblait annoncer du bon. Les visuels intérieurs sont tout autant plaisant, les dessins sont beaux, le trait presque aérien, les persos ont de bonnes gueules. Les arrières plans sont régulièrement absents ou effacés mais ce n'est pas gênant, au contraire, ça nous permet de totalement nous concentrer sur les personnages et nous empêche de nous laisser distraire par de petits détails. C'est visuellement très agréable et c'est un des gros points forts de ce manga.

Le scénario quant à lui est assez intéressant et démarre sympathiquement. Ce tome en pose les bases et si nous rencontrons un certain nombre de personnages secondaires nous n'en savons pas encore beaucoup à leur sujet, tout tournant beaucoup autour de Yûto et de son "emménagement" à Schelger. J'avoue être impatiente d'en savoir plus à leur sujet, certains ayant l'air trop gentils pour être honnête et d'autres étant simplement intrigants.

En ce qui concerne l'ambiance carcérale je serais bien en peine d'indiquer si elle est correctement retranscrite mais elle me semble néanmoins suffisamment crédible pour que l'on s'y laisse prendre. Plus en tout cas que dans d'autres fictions que j'ai déjà eu l'occasion de voir passer.

En ce qui concerne la classification de ce manga, je pensais qu'il s’agissait d'un yaoi mais rien dans ce premier tome ne permet véritablement de le classer ainsi, d'ailleurs le logo yaoi n'est pas disposé sur la jaquette. Ça changera peut-être dans ceux à venir, certaines réflexion du protagoniste le laissant parfois sous entendre, mais ça ne semble pas parti pour être un récit qui placera l'histoire d'amour en premier plan au détriment du reste, ce qui n'est pas franchement pour me déplaire.

Ce que je regrette un peu : Visiblement il s'agit de l'adaptation d'un roman de Saki Aida or je n'en ai pas trouvé trace en français, il semblerait qu'il n'ai jamais été traduit. Reste donc à espérer un énorme succès de cette nouvelle série pour donner envie à l'éditeur de nous proposer également la version texte de cette histoire qui débute vraiment pas mal du tout.

Pour conclure, c'est une très bonne surprise que ce titre que je n'attendais pas spécialement. Il est très prometteur et je suis impatiente d'en avoir la suite dans les mains.

Affaire à suivre donc...

En résumé :
Point positifs :
les dessins, le scénario original et jusque là bien construit.
Points négatifs : Pas trace en français du roman dont le manga est adapté

Article initialement publié sur Yatta Fanzine.


06 avril 2016

Cerise tome 2 Smart Faune - Laurel

Cerise 1 Smart FauneTitre : Cerise. Smart Faune
Tome :
Série en cours 
Auteure : Laurel
Éditions : Le Lombart
Nbre de pages : 44
Date de sortie :  14 février 2014

Il en dit quoi le résumé ? 
La vie n'est pas simple pour Cerise. Depuis qu'elle peut parler aux animaux, les enfants de sa classe la traitent en bouc émissaire. Mais Cerise a du caractère, un amoureux mystérieux et tous les animaux comme amis.

Et moi, j'en pense quoi ? Grande fan de Laurel*, en particulier de son blog, et bien que le tome un soit dans ma wishlist depuis sa sortie (en 2012) je n'avais pourtant jamais commencé sa série, Cerise.
Pourtant le thème, une petite fille qui sait parler aux animaux, me plaisait bien. Mais, je ne sais pas, je devais penser qu'il s'agissait essentiellement d'une BD vraiment très (trop) orientée jeunesse et finalement je me débinais à chaque fois que j'avais la possibilité de la commander.

Seulement cette semaine je suis tombée sur le tome 2 soldé. Je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de m'y mettre et franchement j'ai bien fait !

Bon, forcément il me manque le début mais ce n'est pas très grave. Bien que je me le procurerais quand même parce que c'est mieux d'avoir tous les tomes et que j'ai envie de découvrir ce qu'il s'y passe et comment Cerise a obtenu son pouvoir exactement.
Comme je le disais, on comprend tout sans difficulté même en ayant raté le premier tome, il y a des petits rappels donnés par les personnages eux même pour aider le.a lecteur/ice, qu'iel soit nouveaulle ou distrait.e

Loin d'être une histoire légère, comme ne le laisse absolument pas supposer la couverture, nous sommes ici confronté à pas mal de problèmes sérieux. Cerise est harcelée à l'école par d'odieu.x/ses gamin.e.s, elle doit faire face à pas mal de méchancetés et rechigne, sans surprise, à aller à l'école. Ça parle aussi de trahisons, de meurtres, de mesquineries, d'actes barbares et purement méchants... Malgré le trait rond et mignon on est très loin d'un album rose bonbon rempli de mièvreries comme il en sort, hélas, chaque année.
Loin de prendre ses jeunes lecteur/ice.s pour des idiot.e.s Laurel ne leur épargne pas grand chose et leur dépeint un monde qui s'il a, fort heureusement, ses bons cotés, en a aussi d'autres beaucoup plus sombres.
Bien sur il y a également des moments agréables dans ce tome et Cerise va se faire un ami un peu particulier qui comprendra mieux que quiconque ce qu'elle vit pour la bonne raison qu'il a lui aussi ce don si génial.

C'est un album que je n'hésiterais pas à recommander à tout les enfants qui aiment les animaux ! Et même à celleux qui ne sont plus des enfants, après tout du haut de ma vingtaine bien entamée j'ai beaucoup aimé moi aussi.

Mention spéciale à Pelote ! Elle n'apparait plus dans Comme Convenu vu qu'elle n'a pas émigré au USA avec la famille, et son coté cynique et cruel me manquait !

 

En résumé :
Point positifs : Les dessins sont canons, le ton employé qui ne prend pas les enfants pour des abrutis finis.
Points négatifs : Cerise qui continue à manger des animaux alors qu'elle peut leur parler... Ça me semble vraiment étrange.

 

* Je devrais d'ailleurs bientôt recevoir sa toute nouvelle BD, Comme Convenu, pré-commandée sur Ulule il y a quelques mois et qui retrace les étapes de son déménagement et de sa nouvelle vie dans la Silicon Valley pour lancer un jeu. Aventure qui est d'ailleurs disponible gratuitement en ligne ici et qui est toujours alimentée au rythme d'une page (presque) tout les jours.

04 avril 2016

Tamara t.14 Amies pour la vie - Darasse - Bosse - Zidrou - Lou

Tamara 14Titre : Tamara. Amies pour la vie
Tome : 14
Série en cours
Auteur : Darasse - Bosse - Zidrou - Lou
Éditions : Dupuis
Nbre de pages : 48
Date de sortie :  1er avril 2016

Il en dit quoi le résumé ? 
Les aventures sentimentales d'une ado enrobée et un brin complexée qui découvre l'amour. Au secours ! Jelilah est en train de tomber dans les griffes d'un professeur séducteur et manipulateur ! Heureusement, elle peut compter sur sa meilleure amie Tamara pour la sortir de là…

Et moi, j'en pense quoi ? Un tome que j'ai trouvé un peu, voire carrément, en dessous des précédents.

Les quinze premières pages ne sont pratiquement composées que de "gags" tournant autour de la culpabilité que ressent Tamara d'avoir trompé Diego. Deux-trois pages à ce sujet auraient été largement suffisantes, là c'est lourd et indigeste. On a compris qu'elle s'en voulait, c'est bon, on peut avancer.

Quand enfin l'histoire passe à autre chose elle s'enlise dans la relation pas très nette qu'entretien Jelilah avec le nouveau prof trop canon. C'est une histoire qui aurait pu être belle si on ne sentait pas dés son apparition que ce prof était louche et trop parfait pour être honnête. C'est une histoire qui aurait pu être intéressante si on avait développé le personnage du prof et qu'on en avait fait un manipulateur doué et détestable pour une bonne raison. Mais là ça ressemble surtout à un règlement de compte envers les gens qui boivent du cappucino stévia soja.
Et qu'on ne vienne pas me dire que je me sens concernée, de ces trois ingrédients je ne consomme que le dernier, nan mais, oh.

La BD se veut politiquement correct envers (presque) tout le monde sauf que c'est mal amené et qu'au lieu de placer tout ces sujets de société au fil des pages de façon à ce qu'ils y aient l'air à leur place et acceptés naturellement, on en fait à chaque fois un fromage. Olala regardez, un GAY ! Olalala regardez, une MUSULMANE  ! Olala regardez, des GENS qui ne sont pas tous blancs, cis, hétéro, beaux et jeunes qui vivent pourtant ensemble sans en faire tout un foin ! Les gags s'y rapportant ne font même pas sourire tant ils donnent l'impression d'être mis là pour arracher un "Ouah, qu'est-ce qu'ils sont progressistes et ouverts les gars de Tamara" aux lecteur.ice.s alors que ça semble être l'exact inverse et qu'ils se forcent à mixer toute cette diversité en insistant un peu trop sur tout.

La "révélation" de Jelilah au sujet du Ramadan aura t-elle d'ailleurs un impact à l'avenir ? Vu que ce n'est à aucun moment ramené sur le tapis par la suite, que sa réaction est raillée par tou.te.s et qu'elle lui a été subtilement soufflée par le gros lourd de service qu'on se doit de haïr parce qu'il est tout sauf le mec bien pour lequel il tente de se faire passer, il y a fort à parier que non. Ce qui est dommage parce que c'était une des rares choses à sauver dans ce tome.

Un tome bien en deçà des autres donc et c'est dommage parce que j'adore cette série qui, en général, réussi plutôt bien a mixer toutes ces choses avec subtilité.
Il y a deux fois plus de noms que d'habitude au crédit, peut-être est-ce dû à cela ?
Quoi qu'il en soit j’espère que le suivant renouera avec les origines des personnages et du ton au risque de voir l'aventure se terminer là pour moi.

En résumé :
Point positifs :
Quelques bons mots, l'une ou l'autre situations qui pretent quand même à sourire.
Points négatifs : Pas très drôle, ficelles trop évidentes, joue trop, et mal, sur le politiquement correct.

01 avril 2016

J'ai lu quoi en mars - 1 mois 1000 pages

Hey, bande de libellules à dentelles !

Nouveau mois = nouvelle récap. Et si vous vous en souvenez je m'étais donnée un sacré challenge à relever, fin févier, celui de lire 4000 pages avec, de préférence, la moitié venant de roman.

J'ai l'impression d'avoir effectivement beaucoup lu ce mois ci mais je n'ai pas encore comptabilisé mes pages, nous allons donc découvrir ensemble si c'est une réussite ou non.

 

Mangas :
Innocent t3 (224p) : Avis à venir
Citrus t1 (200p) : Avis à venir
Prunus girl t1 à 6 (192, 194, 178, 180, 194, 192p) : Avis à venir
Geofront (200p) : Avis à venir
Konshoku Melancholic (192p) : Avis à venir
Welcome to Hotel Williams Child Bird 1 (208p) : Avis à venir
Assassination classroom t 10 (192p) : Une chouette couverture qui brille. Haha, désolé, c'est mon coté pie. Les élèves mettent en place des techniques de plus en plus étranges pour abattre Koro. Ça reste divertissant et on continue le tour de classe, laissant ainsi à chacun.e la chance de tester une nouvelle approche pour commettre l’assassinat parfait. Ce tome signe aussi le retour d'Itona, qui va, semble t-il devenir un personnage un peu plus régulier.
10 count t3 et 4 (190 et 192p) : Avis à venir
Dans un coin de ciel nocturne (280p) : Avis à venir
Caste Heaven t1 (192p) : Avis dispo ici.
Deadlock t1 (200p) : Avis déjà dispo sur Yatta Fanzine et bientôt ici.
 
Romans :
Perceval ou le conte du Graal (143p) : Avis dispo ici.
Le livre du voyage (160p) : Avis dispo ici.
Journal d'un Proctologue et autres nouvelles (76p) : Avis dispo ici.
50 micronouvelles 50 auteurs (105p) : Avis dispo ici.
Lettres à la novice (98p) : Avis dispo ici.
Né de poussières d'étoiles (136p) : Avis dispo ici.
Seventeen (96p) : Avis dispo ici.
Le Nibelung t1 (320p) : Avis dispo ici.
Key to Happiness (103 sur 446p) : Avis à venir

Ce qui donne 4489, dont 1089 en non BD. Bah, c'est déjà plus que d'habitude et c'est une réussite pour le nombre total.

Ce que je remarque quand même c'est que malgré le très grand nombre de critiques publiées en mars il reste énormément de bouquins qui ne l'ont pas encore été.
Je vais tenter de rattraper ce retard et donc lire un peu moins en avril.

Et je me prévois un petit 2000 pages.

Voilà, voilà.

lectMARS 2016

Toujours pas tenté.e.s de nous rejoindre sur le groupe 1 mois 1000 pages ?

Posté par kobaitchi à 12:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 mars 2016

Le mystère de la chambre jaune - Gaston Leroux

250px-Le_Mystère_de_la_chambre_jaune_(couverture)Titre : Le mystère de la chambre jaune
Auteur : Gaston Leroux
Éditions : Le Livre de Poche
Nbre de pages : 416
Date de sortie :  1907 pour la première édition

Il en dit quoi le résumé ? 
Alors qu'elle s'était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d'une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un vrai coffre-fort ! Par où l'assassin a-t-il pu s'enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l'enquête...

Et moi, j'en pense quoi ?  Le nom ridicule du héro (Rouletabille) m'avait toujours refroidie et je dois reconnaitre que, stupidement, je n'étais pas très emballée à l'idée d'en apprendre plus sur lui. Je ne sais pas ce que j'en attendais mais certainement pas une bonne histoire.
Or, c'est précisément ce que j'ai trouvé !

Le mystère de la chambre jaune c'est un peu culte quand même. On ne compte plus le nombre de livres, films et séries qui y font référence à un moment ou à un autre. Du coup, malgré la mauvaise première impression, tout à fait injustifiée, que m'avait fait le journaliste, j'ai décidé de voir par moi même de quoi il retournait. Après tout ce n'est pas parce que j'ai eu une ou deux mauvaises expériences avec certains auteurs français de cette époque qu'il est écrit qu'il en sera de même avec tous.

Et cette décision fut foutrement judicieuse ! Je n'ai pas juste aimé l'histoire de Leroux, je l'ai adorée.
Le voir fureter partout, tenter d’échafauder un plan, une solution, essayer de le suivre ou même de se doubler dans ces résonnements, j'ai trouvé ça vraiment cool et me suis régalée du début à la fin.

Pourtant, ici, comme dans Sherlock Holmes par exemple, on ne peut pas vraiment trouver la réponse par nous même, trop d'indices et de choses que nous ne pouvons pas deviner nous sont caché.e.s jusqu'à la résolution de l'enquête mais c'est avec plaisir qu'on découvre, au moment choisi par l'auteur, tout ce qui nous avait échappé avant ça.

Si vous aimez les histoires d'Arthur Conan Doyle ou les enquêtes à l'ancienne vous devriez tomber assez facilement sous le charme de ce petit journaliste au physique pas facile.

Je me suis d'or et déjà déjà procurée "Le parfum de la dame en noir" qui fait suite à cette histoire et le lirais probablement très bientôt.

En résumé :
Point positifs :
Un bon rythme, des personnages attachants, une bonne enquête.
Points négatifs : Certaines choses importantes sont reliées à d'autres aventures du journaliste et ne vous parleront pas du tout si, comme moi, vous commencez votre initiation avec ce livre ci. Ça n'empêche absolument pas de comprendre en revanche.