02 mars 2016

Arte, tome 3 - Kei Ohkubo

arte couv 3Titre : Arte
Tome : 3
Nbre de tomes actuellement disponible : 3
Série en cours
Auteure : Kei Ohkubo
Éditions : Komikku
Nbre de pages : 194
Date de sortie : 25 février 2016
Toujours un coup de Coeur !

Il en dit quoi le résumé ? Alors qu’Arte continue de parfaire sa formation auprès de son maître, de plus en plus de voix s’élèvent à Florence contre l’incongruité de sa présence dans ce petit milieu artistique profondément marqué par la misogynie. La jeune fille réussira-t-elle à relever le défi lancé par la corporation des artistes peintres et à se faire sa place parmi ses pairs ?

Et moi, j'en pense quoi ? Voilà déjà la chronique du troisième tome d'Arte et oui, je vous entends vous plaindre que je commence à sérieusement vous bourrer le mou avec cette série. Mais le problème c'est qu'elle est géniale cette série et que j'aimerais vraiment que vous lui laissiez sa chance.

Alors oui, c'est l'histoire d'une jeune femme qui cherche à faire reconnaitre ses droits. Oui, c'est une histoire féministe. Oui, ça va forcément parler de sexisme de temps en temps.
Mais non, ce n'est pas que ça. Non, Arte n'est pas en guerre contre le genre masculin. Non, elle ne demande pas de faveur parce qu'elle est une femme et donc plus fragile qu'un homme.
C'est aussi et avant tout l'histoire d'une jeune fille motivée, obstinée, attachante, talentueuse, courageuse qui fait de son mieux, qui a le désir ardent d'apprendre et d'être un jour reconnue, qui agit au lieu de se plaindre, qui n'abandonne jamais.

Dans ce tome elle va apprendre à ne pas rester en retrait et à faire valoir sa valeur, non pas en tant que femme mais en tant qu'artiste. Elle va travailler dur. Elle sera folle de joie, abasourdie, épuisée et va même prendre part à une bagarre. Mais elle va aussi découvrir qu'elle a de vrai.e.s ami.e.s prêt.e.s à tout pour elle.

Son humeur et sa détermination font du bien. Elle nous motive à bouger, à donner le meilleur de nous même.
Elle est véritablement inspirante.
Elle rencontre des problèmes tantôt identiques tantôt différents de ceux que rencontrent les apprentis masculins gravitant autour d'elle et elle les résout tous, un par un, en n'hésitant pas à aller chercher les solutions chez celles et ceux qui sauront l'orienter sur la bonne voie.

Les personnages secondaires continuent sur leur lancée et ont une importance de plus en plus grande dans ce tome (Angelo, Veronica et Leo surtout). C'est évidement un plaisir tant iels sont tou.te.s passionnant.e.s.

Je me suis fait les trois premiers tomes en très peu de temps et je les ai tous chroniqué à part sur le blog en essayant de vous donner un maximum envie de les lire parce qu'ils me semblent être de ces livres qui apportent réellement quelque chose. J’espère y être au moins en partie parvenue et que vous me donnerez bientôt vos avis sur ces lectures.

En résumé.
Point positifs : Des enjeux sans cesse renouvelés, des personnages aux personnalités distinctes et intéressantes. Des dessins toujours somptueux.
Points négatifs : La relation entre Arte et Leo peut sembler ne pas beaucoup évoluer mais vu tout ce qui se passe à coté ce n'est pas très dérangeant. Et ça viendra bien un jour, ne pressons pas trop les choses.


25 février 2016

Arte, tome 2 - Kei Ohkubo

Arte t2 Kei OkuboTitre : Arte
Tome : 2. Série en cours
Auteur : Kei Ohkubo
Éditions : Komikku
Nbre de pages : 208
Date de sortie : 19 novembre 2015
Coup de Coeur !

Il en dit quoi le résumé ? Encore ébranlée par des sentiments nouveaux qu’elle a du mal à contenir, Arte est entraînée par Veronica, sa mécène, dans un quartier miséreux de la ville.
La jeune artiste découvre la réalité sordide de la vie d’une ancienne courtisane de renom, qui a sombré dans la déchéance. Alors qu’Arte est sous le choc, Veronica lui demande quel est son rêve d’avenir.
Après cette magistrale leçon de vie, Arte est plus que jamais déterminée à prendre son destin en main et à tracer son chemin.

Et moi, j'en pense quoi ? Un second tome aussi intéressant et bon que le premier.
On en apprend plus sur Veronica, la courtisane, et, comme Arte, on en vient à se demander quel est le vrai visage de cette femme si particulière.
On retrouve aussi Angelo, toujours aussi perturbé par Arte, qu'il a du mal a cerner tant elle lui apparait comme étant différente des autres filles de sa connaissance.

Dans ce tome on fait aussi connaissance avec un nouveau personnage complexe et attachant qu'on devine sans trop de mal être un futur personnage secondaire récurant.

Finalement le grand"absent" de ce tome serait plutôt Léo, dont on ne sait toujours pas grand chose mais je suppose que ces informations viendront en temps et en heure.

Finalement ce tome est aussi bon que le premier. Les dessins sont toujours aussi soignés, les personnages sont complet.e.s et attachant.e.s, le thème est passionnant, c'est un gros coup de cœur.

Point positifs : Les dessins, le scénario très féministe sans "en faire trop", l'attention portée aux tenues. 
Points négatifs : Je ne vois toujours pas.

Cette lecture s'inscrit dans le défi SFFF - diversité, dans la catégorie 9 : Lire un roman graphique, une BD, un manga ou un comic avec une femme pour héroïne.

logo-diversité-petit

22 février 2016

Arte, tome 1 - Kei Ohkubo

Arte 1 Kei OhkuboTitre : Arte
Tome : 1. Série en cours
Auteur : Kei Ohkubo
Éditions : Komikku
Nbre de pages : 208
Date de sortie : 26 août 2015
Coup de Coeur !

Il en dit quoi le résumé ? Le hobby d'Arte, jeune fille aristocrate, à toujours été de dessiner et peindre. Une activité que son père à toujours encouragé et que ça mère à toujours dénié. Lorsque son père vint à décéder subitement, sa mère lui ordonne d'arrêter ses activités futiles. Arte repousse alors sa mère et se met un quête d'un atelier ou elle pourrait pratiquer sans peine et sans avoir ce sentiment de discrimination. Porter par son amour de l'art, Arte, au tempérament toujours optimiste, quitte ainsi l'aristocratie et entre dans la vraie vie difficile des artistes.

Et moi, j'en pense quoi ? Florence début du XVIe. L'art est partout, les artistes sont extrêmement bien considérés et sont bien sur tous des hommes. Il n'est demandé aux femmes que de bien tenir leur maison, d'être belles et de contenter leur époux. En particulier dans l'aristocratie.
Mais cette vie n’intéresse pas Arte dont l'esprit est trop libre pour se contenter d'une telle existence et c'est après une énième dispute avec sa mère, peu après la mort de son père, qu'elle va tout abandonner pour devenir apprentie dans un atelier de dessin.
Hélas, elle déchantera vite, aucun des maitres de la ville ne la prenant au sérieux à cause de son sexe. Et alors que la rage l'emporte et qu'elle s’apprête à commettre l'irréparable après que le dernier atelier l'ai jetée à la porte elle va faire la connaissance de Léo, peintre lui aussi, qui, bon gré mal gré, va la prendre comme apprentie et lui permettre (peut-être ?) de devenir une vraie peintresse à son tour.

Évidemment tout ça ne va pas se faire en un jour et l'aristo qu'elle était va devoir s'habituer à sa nouvelle vie, plus rustre, plus dure, plus pauvre mais aussi tellement plus libre, plus passionnée et plus heureuse.

Arte est un rayon de soleil, on l’apprécie dés les premières page et à la fin du volume on l'aime d'un amour sincère. Elle est bornée, spontanée, parfois trop sure d'elle, acharnée, obstinée mais aussi incroyablement talentueuse et elle nous rend heureux simplement en la regardant évoluer vers son rêve et son émancipation.

Le dessin est vraiment très joli, les habits sont rendus avec beaucoup de finesse et de détails, les rues de Florence grouillent de gens, fourmillent d'objets, le marché délivre ses odeurs, ses bruits, ses voix, les ateliers débordent d’outils et d'hommes transpirants, la ville exulte et respire au rythme des histoires qui s'y déroulent.
C'est un plaisir pour les yeux en plus de l'esprit.

Arte m'a plusieurs fait penser à Mafuyu (Fight Girl). Aussi bien dans son design que dans son caractère. Elles ont cette même vitalité, cette énergie, cette curiosité qui les rend attachantes dés qu'on les rencontre. Bien que leurs histoires soient très éloignées l'une de l'autre.

Nous avons là un manga plein de promesses et, espérons le, une série qui durera dans le temps et en qualité.

En résumé.
Point positifs :
Les détails dans le dessin, le thème qui, forcément, me tient à coeur, les personnages attachants, crédibles et interessants. 
Points négatifs : Je ne vois pas

Article initialement publié sur Yatta Fanzine

Ce livre s'inscrit dans le cadre du défi lecture 2016 pour la catégorie 55 : Un livre avec un prénom dans le titre. 

def LEC 2016