22 avril 2016

Les p'tits diables tome 1 - Olivier Dutto

les ptits diables duttoTitre : Les p'tits diables
Tome 1 
Série en cours (20 tomes sortit actuellement)
Auteur :  Olivier Dutto
Éditions : Soleil
Nbre de pages : 52
Date de sortie :  28 avril 2004 pour la première édition, 1 avril 2016 pour celle ci

Il en dit quoi le résumé ? 
A ne manquer sous aucun prétexte... Les aventures drôles à souhait de deux p'tits diables imaginatifs ! Mais pourquoi les filles sont-elles si différentes des garçons ?! Tom vient tout juste de le découvrir... Les filles sont en réalité des aliens envoyés sur la planète Terre pour l'envahir. Et leur chef, Nina, n'est autre que sa grande sœur ! Évidemment, personne ne le croit. Mais peu importe, il fera tout pour la démasquer... Seulement voilà, les zombies, les fantômes, les serpents de toilette et l'horrible voisin cannibale Jo sévissent eux aussi. Tom finira-t-il par s'unir à son ennemie jurée pour combattre ses autres adversaires ?

Et moi, j'en pense quoi ? Des gags sur un frère et une sœur qui se détestent (ou presque) et font tout leur possible pour rendre la vie de l'autre insupportable. Un thème universel qui devrait parler aux enfants de familles plus ou moins nombreuses.
Personnellement, mes frères étant de 10 et 13 ans plus vieux que moi j'avoue que je retrouve assez peu de ma propre jeunesse dans cette BD. Ce qui explique peut-être pourquoi j'ai eu un peu de mal à m'en imprégner.

Une seule des planches m'a vraiment fait rire de bon cœur (la 38, page 36, pour celleux qui auraient l'album chez elleux), pour les autres mon opinion est plus mitigée.
Certains gags sont intéressants. Les petites vacheries qu'on peut se faire au sein d'une fratrie sont une source d'inspiration potentiellement inépuisable et dedans il y a forcément de bonnes idées mais la méchanceté des bambins entre eux m'a parfois semblé un peu trop exacerbée.
Les deux personnages principaux, le frère et la sœur, si vous avez suivit, sont donc parfois amusants mais aussi souvent insupportables, cruel.le l'un.e envers l'autre et parfois un peu débile.
Les dessins sont simple mais énergiques. Le design des persos on accroche ou pas, perso je ne suis pas hyper fan mais ça passe quand même assez bien dans l'ensemble.

On n'échappe hélas pas à quelques clichés sur les filles et les garçons, c'est dommage mais ce tome remonte à plus de 10 ans, ça a peut-être évolué avec le temps.

Je pense que le titre plaira tout particulièrement aux enfants et pré-ado. C'est un peu trash, méchant, cradingue, iels devraient adorer. Par contre, parents méfiez vous, vos charmantes (ou pas) têtes blondes (ou pas) pourraient bien y trouver quelques idées pour vous rendre la vie encore plus infernale.

En fait, plutôt que de lire un deuxième tome des p'tits diables  je crois que je préférerais tester l'un des deux tomes de Grippy. Une série du même auteur et plus centrée sur le chat de la famille. Affaire à suivre lors des prochaines 48H BD ?

En résumé :
Point positifs :
Plaira aux enfants de par les thèmes abordés et la façon dont ils le sont.
Points négatifs :
Pourrait être plus drôle.


09 avril 2016

La guerre du retour contre attaque - T. Vivien

la guerre du retourTitre : La guerre du retour contre attaque
Série en cours (enfin, je suppose, vu que le blog est toujours alimenté)
Auteur :  Thierry Vivien
Éditions : Jungle !
Nbre de pages : 94 
Date de sortie :  1 avril 2016

Il en dit quoi le résumé ? 
Plébiscitée depuis de nombreuses années par l’ensemble des organismes à vocation sanitaire, cette enthousiasmante introduction à la science-fiction contemporaine a fait l’objet d’une adaptation cinématographique plus de trente ans avant sa création. C’est limite incroyable.

Et moi, j'en pense quoi ? Encore un titre des 48h BD. Oui, vous allez probablement les avoir tous dans les jours qui viennent. Faites vous à l'idée.

Déjà, il faut savoir que je ne suis pas particulièrement fan de Star Wars. Les deux seuls films que j'ai vu en entier sont l'épisode 1, qui ne m'a pas vraiment donné envie d'aller plus loin, et le dernier, sortit fin 2015, que j'ai trouvé divertissant sans plus. Des autres, j'ai vu un nombre certain d'extraits mais presque intégralement quand j'avais moins de 12 ans (je vous laisse faire le calcul) et que je dessinais ou jouais aux Playmobils alors que mes frères les regardaient (les films, pas les playmo, suivez un peu SVP). L'attention que je leur ai accordée est donc toute relative.
Ce qui fait que je manque forcément de références par moment pour apprécier à sa juste valeur ce recueil.

Cela étant dit ça ne m'a pas empêché de le trouver franchement pas mal. Toutes celles que j'ai comprises ou presque, ce qui fait une bonne moitié quand même à vue de nez, peut-être même plus, m'ont au minimum fait sourire. Ce qui est plutôt pas mal. Surtout pour un livre sur un thème qui de base ne m’intéresse pas beaucoup.

Le style est très minimaliste, aussi bien dans le trait que dans les répliques, mais ces dernières sont généralement parfaitement adaptées à la situation, et il n'est finalement pas nécessaire d'en dire plus.

Du coup est-ce-que je conseille ce volume ? Ben, plutôt, oui !
Pour les fans y a pas photos, ça devrait leur parler. Et pour les autres il y a quand même moyen de passer un très bon moment.

Bon, c'est parfois un peu absurde, souvent taquin. Certain.e.s diront peut-être même légèrement trash mais c'est surtout bien marrant
Pour moi c'est une réussite.

Et comme cette critique est un peu courte je vous partage ma page préférée. (même si elle a été redessinée pour l'album)
Alors, oui, bon, je n'ai jamais dis que l'humour était fin, hein.

Crédit : Yodablog.net

Vous en voulez plus ? C'est sur Yodablog que ça se passe.
Franchement, allez y, c'est rigolo tout plein.
Une autre de mes fav. juste pour le plaisir.

En résumé :
Point positifs :
Marrant, plein de jeux de mots, accessible même aux néophytes.
Points négatifs :
Certaines références me semblent obscures (...)

08 avril 2016

Ma Mère et moi tome 1 Chaud Devant ! - Isabelle Maroger et Marc Cantin

ma mere et moiTitre : Ma Mère et moi. Chaud Devant !
Tome : 1
Série en cours
Auteur :  Isabelle Maroger et Marc Cantin
Éditions : Clair de Lune
Nbre de pages : 40
Date de sortie :  17 octobre 2008

Il en dit quoi le résumé ? 
Cloé adore sa mère, et sa mère l'adore... mais ce n'est pas pour autant toujours simple de vivre ensemble ! Cloé est parfois un peu gaffeuse, et sa mère se met vite en colère ! Mais quoi qu'il arrive, ces deux-là restent inséparables !

Et moi, j'en pense quoi ? BD découverte grâce aux 48H BD de cette année. J'avoue que sans ça je ne l'aurais probablement même pas feuilletée. Mais bon, à 1€ je veux bien faire des découvertes, surtout qu'il arrive qu'elles soient plutôt bonnes.

Nous avons une petite histoire sans prétention racontant le quotidien d'une mère et de sa fille adolescente.
Ici le ton est léger, parfois un peu trop léger d'ailleurs. Deux ou trois situations m'ont arraché un sourire mais pas vraiment plus. Les gags s'enchainent, généralement sur une ou deux planches, avec des situations ordinaires rendues loufoques par les réactions des personnages.
Je n'ai pas ressenti d'attachements particulier envers ceux ci, leur psychologie étant survolée un peu trop superficiellement.

Les traits sont parfois un peu raide et manquent de naturel mais le style semble avoir beaucoup évolué dans les tomes suivants, en particulier les trois derniers si on se fie aux couvertures qui sont vraiment jolies. Il n'en reste pas moins colorés et dynamique. Si le scénario suivait je suis sur que j'aurais beaucoup plus accroché.

Ça plaira probablement beaucoup plus aux personnes qui se sentiront concernées et qui pourront s'identifier aux héroïnes que je n'ai su le faire

En résumé :
Point positifs :
Deux ou trois situations amusantes ou pertinentes. Un style malgré tout pétillant et jeune.
Points négatifs : Un peu trop superficiel

06 avril 2016

Cerise tome 2 Smart Faune - Laurel

Cerise 1 Smart FauneTitre : Cerise. Smart Faune
Tome :
Série en cours 
Auteure : Laurel
Éditions : Le Lombart
Nbre de pages : 44
Date de sortie :  14 février 2014

Il en dit quoi le résumé ? 
La vie n'est pas simple pour Cerise. Depuis qu'elle peut parler aux animaux, les enfants de sa classe la traitent en bouc émissaire. Mais Cerise a du caractère, un amoureux mystérieux et tous les animaux comme amis.

Et moi, j'en pense quoi ? Grande fan de Laurel*, en particulier de son blog, et bien que le tome un soit dans ma wishlist depuis sa sortie (en 2012) je n'avais pourtant jamais commencé sa série, Cerise.
Pourtant le thème, une petite fille qui sait parler aux animaux, me plaisait bien. Mais, je ne sais pas, je devais penser qu'il s'agissait essentiellement d'une BD vraiment très (trop) orientée jeunesse et finalement je me débinais à chaque fois que j'avais la possibilité de la commander.

Seulement cette semaine je suis tombée sur le tome 2 soldé. Je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de m'y mettre et franchement j'ai bien fait !

Bon, forcément il me manque le début mais ce n'est pas très grave. Bien que je me le procurerais quand même parce que c'est mieux d'avoir tous les tomes et que j'ai envie de découvrir ce qu'il s'y passe et comment Cerise a obtenu son pouvoir exactement.
Comme je le disais, on comprend tout sans difficulté même en ayant raté le premier tome, il y a des petits rappels donnés par les personnages eux même pour aider le.a lecteur/ice, qu'iel soit nouveaulle ou distrait.e

Loin d'être une histoire légère, comme ne le laisse absolument pas supposer la couverture, nous sommes ici confronté à pas mal de problèmes sérieux. Cerise est harcelée à l'école par d'odieu.x/ses gamin.e.s, elle doit faire face à pas mal de méchancetés et rechigne, sans surprise, à aller à l'école. Ça parle aussi de trahisons, de meurtres, de mesquineries, d'actes barbares et purement méchants... Malgré le trait rond et mignon on est très loin d'un album rose bonbon rempli de mièvreries comme il en sort, hélas, chaque année.
Loin de prendre ses jeunes lecteur/ice.s pour des idiot.e.s Laurel ne leur épargne pas grand chose et leur dépeint un monde qui s'il a, fort heureusement, ses bons cotés, en a aussi d'autres beaucoup plus sombres.
Bien sur il y a également des moments agréables dans ce tome et Cerise va se faire un ami un peu particulier qui comprendra mieux que quiconque ce qu'elle vit pour la bonne raison qu'il a lui aussi ce don si génial.

C'est un album que je n'hésiterais pas à recommander à tout les enfants qui aiment les animaux ! Et même à celleux qui ne sont plus des enfants, après tout du haut de ma vingtaine bien entamée j'ai beaucoup aimé moi aussi.

Mention spéciale à Pelote ! Elle n'apparait plus dans Comme Convenu vu qu'elle n'a pas émigré au USA avec la famille, et son coté cynique et cruel me manquait !

 

En résumé :
Point positifs : Les dessins sont canons, le ton employé qui ne prend pas les enfants pour des abrutis finis.
Points négatifs : Cerise qui continue à manger des animaux alors qu'elle peut leur parler... Ça me semble vraiment étrange.

 

* Je devrais d'ailleurs bientôt recevoir sa toute nouvelle BD, Comme Convenu, pré-commandée sur Ulule il y a quelques mois et qui retrace les étapes de son déménagement et de sa nouvelle vie dans la Silicon Valley pour lancer un jeu. Aventure qui est d'ailleurs disponible gratuitement en ligne ici et qui est toujours alimentée au rythme d'une page (presque) tout les jours.

04 avril 2016

Tamara t.14 Amies pour la vie - Darasse - Bosse - Zidrou - Lou

Tamara 14Titre : Tamara. Amies pour la vie
Tome : 14
Série en cours
Auteur : Darasse - Bosse - Zidrou - Lou
Éditions : Dupuis
Nbre de pages : 48
Date de sortie :  1er avril 2016

Il en dit quoi le résumé ? 
Les aventures sentimentales d'une ado enrobée et un brin complexée qui découvre l'amour. Au secours ! Jelilah est en train de tomber dans les griffes d'un professeur séducteur et manipulateur ! Heureusement, elle peut compter sur sa meilleure amie Tamara pour la sortir de là…

Et moi, j'en pense quoi ? Un tome que j'ai trouvé un peu, voire carrément, en dessous des précédents.

Les quinze premières pages ne sont pratiquement composées que de "gags" tournant autour de la culpabilité que ressent Tamara d'avoir trompé Diego. Deux-trois pages à ce sujet auraient été largement suffisantes, là c'est lourd et indigeste. On a compris qu'elle s'en voulait, c'est bon, on peut avancer.

Quand enfin l'histoire passe à autre chose elle s'enlise dans la relation pas très nette qu'entretien Jelilah avec le nouveau prof trop canon. C'est une histoire qui aurait pu être belle si on ne sentait pas dés son apparition que ce prof était louche et trop parfait pour être honnête. C'est une histoire qui aurait pu être intéressante si on avait développé le personnage du prof et qu'on en avait fait un manipulateur doué et détestable pour une bonne raison. Mais là ça ressemble surtout à un règlement de compte envers les gens qui boivent du cappucino stévia soja.
Et qu'on ne vienne pas me dire que je me sens concernée, de ces trois ingrédients je ne consomme que le dernier, nan mais, oh.

La BD se veut politiquement correct envers (presque) tout le monde sauf que c'est mal amené et qu'au lieu de placer tout ces sujets de société au fil des pages de façon à ce qu'ils y aient l'air à leur place et acceptés naturellement, on en fait à chaque fois un fromage. Olala regardez, un GAY ! Olalala regardez, une MUSULMANE  ! Olala regardez, des GENS qui ne sont pas tous blancs, cis, hétéro, beaux et jeunes qui vivent pourtant ensemble sans en faire tout un foin ! Les gags s'y rapportant ne font même pas sourire tant ils donnent l'impression d'être mis là pour arracher un "Ouah, qu'est-ce qu'ils sont progressistes et ouverts les gars de Tamara" aux lecteur.ice.s alors que ça semble être l'exact inverse et qu'ils se forcent à mixer toute cette diversité en insistant un peu trop sur tout.

La "révélation" de Jelilah au sujet du Ramadan aura t-elle d'ailleurs un impact à l'avenir ? Vu que ce n'est à aucun moment ramené sur le tapis par la suite, que sa réaction est raillée par tou.te.s et qu'elle lui a été subtilement soufflée par le gros lourd de service qu'on se doit de haïr parce qu'il est tout sauf le mec bien pour lequel il tente de se faire passer, il y a fort à parier que non. Ce qui est dommage parce que c'était une des rares choses à sauver dans ce tome.

Un tome bien en deçà des autres donc et c'est dommage parce que j'adore cette série qui, en général, réussi plutôt bien a mixer toutes ces choses avec subtilité.
Il y a deux fois plus de noms que d'habitude au crédit, peut-être est-ce dû à cela ?
Quoi qu'il en soit j’espère que le suivant renouera avec les origines des personnages et du ton au risque de voir l'aventure se terminer là pour moi.

En résumé :
Point positifs :
Quelques bons mots, l'une ou l'autre situations qui pretent quand même à sourire.
Points négatifs : Pas très drôle, ficelles trop évidentes, joue trop, et mal, sur le politiquement correct.

03 février 2016

Notes T10 Le Pixel Quantique - Boulet

boulet notes 10Il en dit quoi le résumé ? Y a-t-il une vie après la mort ? Y a-t-il un Dieu ? Quelque chose après ? Ou sommes-nous juste une succession de phénomènes physiques régis par les lois de la physique, aussi dérisoires qu'un lichen accroché à son rocher ? Boulet nous guide sur le chemin de la connaissance avec son humour habituel.

Et moi, j'en pense quoi ? Pas forcément mon recueil préféré (même si je l'ai beaucoup aimé quand même) mais probablement parce que les histoires dedans sont encore fraîches dans ma tête vu que les notes ont enfin rattrapé le blog. Beaucoup de questions existentielles dans ce volumes et comme toujours avec Boulet des réponses qui ne déçoivent pas. L'histoire des 24h de la BD en bonus est une de mes préférées. J'aime la façon dont l’auteur donne vie à ses personnages, la façon dont il les rend si réels et fantastique à la fois. Pour moi la série des Notes fait partie des classiques de notre époque, si vous ne connaissez pas il est grand temps de vous y mettre (et si votre budget bouquins est trop serré vous pouvez vous faire l’intégrale (à l'exception des pages inédites) gratuitement et légalement sur son blog, ne vous en privez pas, ce serait dommage).
Le petit plus sympa : Le super sac offert aux premier.e.s acheteureuses (j'ai eu le dernier dispo dans ma librairie ! Pfiouu !)

Son blog
Sa page FB
Sa page Twitter

Point positifs : Du Boulet comme on l'aime, qui explique, digresse, fait réfléchir et rire en même temps
Points négatifs : Si vous ne l'avez pas acheté dans les deux jours ayant suivit sa sortie vous n'aurez très probablement pas le sac cadeau avec...
Nombres de tomes : 10 déjà parus. Peuvent se lire indépendemment les uns des autres.

boulet (8)

12 janvier 2016

Bichon t 1 et 2 - David Gilson

bichon 1et2Il en dit quoi le résumé ? Tome 1 : Se déguiser en princesse pour un goûter d anniversaire, jouer à l'élastique, entamer une chorégraphie en pleine cour de récré... Un peu compliqué quand on aime faire toutes ces choses et qu on est un petit garçon de 8 ans. Mais pas pour Bichon : il transgresse les règles de la société sans même s en rendre compte ! Heureusement, sa famille et ses amis l aiment tel qu il est. Même que parfois Jean-Marc, le beau garçon du CM2, prend sa défense quand on se moque de lui...
David Gilson réussit l ambitieux pari de raconter avec tendresse et humour la vie quotidienne d un petit garçon « pas comme les autres ». Bichon ne fait qu être lui-même et se soucie peu du regard des autres, et cette personnalité déjà si affirmée et si naturelle est un joyeux exemple pour les petits et grands lecteurs !
Tome 2 : Le mois de juillet commence mal pour Bichon qui accumule les contrariétés. Son ami Jean-Marc lui manque et un petit accident va retarder le départ en vacances de la famille. La vie de Bichon est heureusement de nouveau ensoleillée pendant le mois d août. En jouant au cerf-volant sur la plage, il fait la rencontre d un petit garçon américain à la personnalité originale avec lequel il se découvre des goûts en commun. Bichon, toujours naturel et décomplexé, aidera le jeune garçon à accepter sa singularité, ce qui marquera le début d un belle amitié entre eux.

 

Et moi, j'en pense quoi ? La première fois que j'ai ouvert le tome un de Bichon ce fut un véritable coup de cœur. Pour les dessins déjà, bien que je les connaissais déjà, suivant l'auteur sur Deviantart au départ et sur Facebook ensuite, mais aussi pour cet adorable petit personnage qu'est Bichon.

Et pourtant c'était pas gagné. Avant la publication du premier tome et ce pendant plusieurs mois, David Gilson, que je connaissais à ce moment sous le pseudo de Prince Kido, parlait régulièrement de sa future BD, Bichon, dans ses news Deviantart et a chaque fois je préférais zapper et jamais je ne cliquais sur les liens qu'il proposait.

Et tout ça pourquoi ?
Parce que quand on me dit Bichon moi je pense à ça.
Et ça, ça ne me procure aucune émotion agréable.
Oui, aujourd’hui je me confesse, je n'éprouve aucune sympathie pour les bichons...
Je ne m'explique pas pourquoi ça me fait ça (et franchement j'ai cherché) mais je déteste cette race de chiens. Je n'ai jamais ressenti ça pour aucune autre race ou espèce ni avant ni après. Je ne compends pas comment on peut aimer cette race de chien. Et pire, je ne comprends pas pourquoi je ne comprends pas...
Enfin, à cause de ça je boycottais, toute seule dans mon coin, cette BD en me disant que rien de bien ne pourrait sortir d'un titre pareil.

Mais bon, les mois passaient et je devais tout de même admettre que les dessins présentés étaient quand même bien sympa. Ce qui n'avait rien de vraiment surprenant vu qu'après tout je suivais sa page justement parce que ses dessins me plaisaient.
Quelques temps après je me suis inscrite sur Facebook et j'ai commencé à liker les pages des dessineuxes que je ne suivais avant ça que sur DA. En toute logique je suis arrivée sur sa page aussi, je l'ai likée et j'ai décidé d'en faire de même pour la page dédiée à Bichon aussi. Par soutien. Parce que j'aimais vraiment son travail.
Et c'est ainsi que ce petit garçon a commencé à apparaitre régulièrement sur mon fil d'actu, que je me suis attachée à lui et que j'ai eu envie de savoir ce qui allait lui arriver.

A la sortie du premier tome je l'ai donc tout naturellement ajouté à ma wishlist et je l'ai reçu, de la part de Sieu K, pour Noël seulement deux mois après.

Dés les premières pages j'ai adoré, mais il faut dire que cela faisait plusieurs mois que j'étais conquise.
Ce gamin sincère, attachant, souriant et touchant qui vit des aventures parfaitement ancrées dans la réalité et pourtant toujours accompagnées d'une touche de magie (d'amour) ne peut que vous ravir le cœur.

De nombreuses références actuelles et pop culture sont disséminées parmi les pages, que ce soit dans les jouets des enfants, leurs déguisements ou juste dans des détails de ci de là. C'est sympa et ça pose l'histoire dans une époque (celle ci en l’occurrence). Il est un peu tôt pour prédire comment ça vieillira et si les références donneront un coté nostalgique ou hasbeen à l'ensemble mais si on me demandait malgré tout de me prononcer là tout de suite j'aurais tendance à davantage pencher vers le coté simplement nostalgique. Mais bon seul l'avenir nous le dira.

Le tome un se déroule durant toute une année scolaire où l'on apprend à connaitre Bichon, ses parents et ses camarades de classes dont certains sont vraiment cool et d'autres un peu moins (pas de classe de Bisounours donc mais pas de vrai tirant non plus, vous pouvez arrêtez de flipper).
Et comme il faudra attendre la dernière page de ce tome pour apprendre le prénom de Bichon, son vrai prénom, parce que Bichon n'est qu'un surnom, hein, vous l'aviez compris, je ne vous le dévoilerais pas ici.

Dans le deuxième tome, sortit fin 2015, toute la famille part en vacances à la mer où tou.te.s font la connaissance de Cody, le garçon aux cheveux longs et paréo sur la couverture et ce volume se déroule en grande partie au bord de la plage.
J'ai trouvé que Mimine (la petite sœur) gagnait en importance. On fait aussi davantage connaissance avec le papa qui était plutôt resté en retrait dans le tome 1 et c'est intéressant de voir que ses réactions ne sont pas les mêmes que celles de la maman. Et puis on est aussi un peu mal à l'aise pour lui à chaque fois qu'il gaffe mais c'est ce qui fait une grosse part de son charme aussi.

Pour résumer : Sincèrement il n'y a rien à jeter dans cette BD. Tous les personnages sont intéressants, de la maman qui est un modèle d'ouverture d'esprit aux copin.e.s de classe ou de vacances, en passant par les autres membres de la famille. Vraiment toutes les personnalités sont intéressantes et même si la plupart des personnages sont bienveillants et acceptent finalement Bichon tel qu'il est, il est aussi intéressant de remarquer que ce n'est pas leur cas à tou.te.s. Ce qui rend le tout plutôt cohérent vu que des abrutis on fini toujours pas en rencontrer.

Je conseille vraiment cette BD. A toutes et tous. Parce qu'elle fait du bien, que les dessins sont jolis et qu'on ne peut que s'attacher aux personnages.
En un mot comme en cent : Foncez !

Son blog
Sa page Facebook
La page FB de Bichon
Sa page Deviantart


Point fort :  Les dessins, les persos crédibles et attachant.e.s, les références
Points faibles : Franchement je ne vois pas.
Nombres de tomes : 2 actuellement. Série en cours.

Ce livre compte pour la catégorie 33 du défi lecture 2016 : Un livre dont le héros est un enfant (max 12 ans)

def LEC 2016

06 septembre 2015

Les Nombrils tome 7 Un bonheur presque parfait - Delaf et Dubuc

Les Nombrils T7Quatrième de couverture : Pour Vicky, le bonheur est total : ses parents la préfèrent enfin (!) à son insupportable grande soeur Rebecca, elle sort avec James, beau jeune homme promis au plus bel avenir, et le barbecue familial de fin d'été lui permet d'afficher son insolente réussite à la face de tous les voisins. Quant à Jenny, elle connaît un double bonheur : avec le musculeux Jean-Franky, elle a les tablettes de chocolat ; avec le gentil Hugo, elle a les attentions de chaque instant.Karine, elle, a une nouvelle passion et ce n'est pas un garçon : son groupe de musique vient d'être signé par un gros producteur, et son seul léger souci est de remonter le moral à Albin, leader de la formation, qui est en pleine dépression depuis les événements tragiques de l'été (et du tome 6).Mais la vie est cruelle et le bonheur fragile, surtout quand on triche avec ses propres sentiments.Heureusement qu'il reste l'amitié... 

 

Et moi, j'en pense quoi ? Les personnages ont tellement évolués depuis le premier tome !

Le moins que l'on puisse dire c'est que dans celui ci les auteurs ont décidés de leur en faire baver un max. Karine, Vicky et Jenny vont être confrontées à une montagne de questionnements et de problèmes en devenir.

Elles ont toutes bien mûrit, enfin, certaines plus que d'autres me direz vous si vous avez lu ce tome et les précédents.
Les premiers tomes se contentaient de faire du gags, de poser des personnages qui manquaient encore un peu de fond et qui étaient là avant tout pour nous divertir. Puis, les tomes passant, tout ces personnages se sont construits, ont développé de vraies personnalités, sont devenus plus complexes, plus fort. Et aujourd'hui, bien que toujours estampillée jeunesse, (qui ne rime pas toujours avec qualité bien que ce soit de plus en plus le cas) cette BD nous offre une histoire actuelle, sincère et passionnante avec des héroïnes auxquelles on s'attache toujours plus et que l'on espère voir prendre les bonnes décisions. Mais les bonnes décisions quelles sont-elles ? Il est bien souvent difficile de les dissocier des mauvaises, pour nous comme pour elles, et c'est probablement ce qui les rend ça plus attachantes.

En seulement 7 tomes cette BD à réussi là où d'autres échouent en une vingtaine. Elle a su avancer avec son temps et n’a pas figé ses héroïnes. Elle les a laissées s’affirmer, grandir, évoluer, et rien que pour ça je vous invite très chaudement à lire le tome 7 des Nombrils (bon, et peut-être le tome 6 juste avant) et ce même si les 2-3 premiers tomes ne vous avaient pas plus parlé que ça.

 

Points forts : L'évolution des personnages. Le plaisir de chercher les petits gags accessoires laissés par le dessinateur dans l'arrière plan (et il y en a beaucoup !).
Points faibles : La situation se dégrade pour nos héroïnes à un tel point que l'on pourrait presque s'attendre à ce que le prochain tome ne soit pas classé en divertissement enfant/ado... Mais je suis sure que les auteur.e.s vont trouver le moyen de redresser la situation l'année prochaine. Cela dit, entre la fin de cette série, de Tamara et de Mélusine c'est à ce demander ce qui rend les bédéistes si moroses cette année... 
Nombres de tomes : Le tome 7 vient de sortir. Série en cours.