07 mars 2016

Not Equal ≠ Reibun Ike

not equal couvTitre : Not Equal ≠
Nbre de tomes : 2. Série terminée
Auteur : Reibun Ike
Éditions : Taifu Comics
Nbre de pages : 192 et 192
Date de sortie : 18 octobre 2012 et 15 janvier 2013

Cet article, comme bien d'autres, est désormains disponible sur le nouveau blog à cette adresse : Not Equal ≠ Reibun Ike

 


29 février 2016

L'aventure du concussoris Magnus [Sherlock Holmes et Dr. John Watson dans] - Yayoi Neko

Couv_SherlockTitre : Sherlock Holmes et Dr. John Watson dans l'aventure du concussoris Magnus
Tome : 1
One-shot
Auteur : Yayoi Neko
Éditions : Les éditions Muffins
Nbre de pages : 116
Date de sortie : juillet 2010

Il en dit quoi le résumé ? Sherlock Holmes et le docteur Watson sont mandatés par Lady Éva Brackwell pour négocier avec l'horrible Charles Augustus Milverton la restitution de lettres compromettantes

Découvrez dans cette libre adaptation de la nouvelle de Sir Arthur Conan Doyle "L'aventure de Charles Augustus Milverton", une nouvelle vision de la relation partagée entre le célèbre détective Sherlock Holmes et son ami et biographe, le docteur Watson.

Et moi, j'en pense quoi ? En reprenant le texte original mot pour mot ou presque cette courte BD nous donne une vision de la relation entre Holmes et Watson comme certain.e.s (dont moi) l'ont vue en sous texte de l’œuvre d'origine, où les deux compères ne partagent pas qu'une belle amitié mais bien une relation plus fusionnelle encore.

Je ne suis ni une habituée ni une grande partisane de ce genre de dessin sans vraiment savoir expliquer pourquoi. Peut-être parce que les têtes semblent souvent trop petites, que les visages sont trop sévères ou les traits trop figés. Et pourtant ici ça ne m'a pas vraiment dérangée, mieux encore, dans bien des cases j'ai trouvé les dessins vraiment sympa. Passant du franchement mignon dans les scènes tendres au classe et énergique dans les moments d'action, l'auteure dévoile une palette de sentiments et des personnages profonds et crédibles auxquels on s'attache en un rien de temps.


Comme je l'ai dit le texte est exactement celui de la nouvelle dont il est tiré. Peut-être à quelques variantes près cela dit, n'ayant pas celle ci sous les yeux en ce moment je suis bien en peine de le vérifier. Mais l'ayant relue il y a quelques mois elle est encore assez précise dans mon esprit pour m'en rappeler et voir ce qui est davantage qu'une similitude.
Ici pas de rajout au niveau du texte ou de la trame de l'histoire permettant d'ajouter un peu de romance ou de sexe à l'ensemble comme on le voit dans de nombreuses fanfics mais une simple relecture illustrée permettant de faire apparaitre l'histoire et ses petits détails sous un jour nouveau.

Comme dans bien des adaptations Watson est adorable et, fort heureusement, loin d'apparaitre en nigaud maladroit comme ça a hélas été trop souvent le cas par le passé il nous dévoile ici nombres de ces cotés, de l'homme à la fois attentionné et fort au personnage qui nous amuse par ses mimiques et ses réactions spontanée. Il forme avec son compagnon d'aventures un duo frôlant la perfection en incarnant le personnage doux et bienveillant auquel on peut le plus facilement se raccrocher.

Comme nous le suggère l'auteure dans le court texte clôturant ce volume il est intéressant en lisant le Canon Holmésien de resituer l'histoire au temps où elle a été écrite et d'ainsi donner, si nous le désirons, une importance plus grande aux nombreuses allusions glissées un peu partout et nous rappelant sans cesse la relation fusionnel existant entre les deux hommes. En un temps où il aurait été inconcevable d'afficher en public son homosexualité est-il si impensable qu'un amour sincère ait été camouflé en amitié inconditionnelle?

 

Les éditions Muffins, où est éditée cette histoire, fermeront définitivement leurs portes le 31 mars. Avis est donc lancé aux fans du détective, s'iels veulent une chance de pouvoir compter ce volume dans leur bibliothèque il ne leur reste plus qu'un mois pour le commander.
L'ouvrage est de bonne qualité dans un format plus grand que les mangas traditionnels, permettant ainsi de s'attarder plus facilement sur les détails glissés ci et là par l'auteure, et plus petit que les BD franco-belge.
Il s'adapte ainsi parfaitement dans ma collection hétéroclite d'ouvrages consacrés à Sherlock Holmes.

Le Deviantart de Yayoi Neko
Son Tumblr
Son FB

Son Twitter

En résumé
Point positifs :
L'histoire n'est pas du tout nouvelle mais est vue sous un prisme different ce qui lui permet de se differencier des nombreuses redites. Aucune scéne érotique, ce n'est pas un yaoi avec pour seul but de faire se mouiller les culottes mais bien une enquête du detective avec un bonus d'amour.
Points négatifs : Holmes est carrément trop musclé, heureusement il n'apparait pas souvent torse nu (une seule fois en fait).

Ce livre s'inscrit dans le cadre du défi lecture 2016 pour la catégorie 51 : Un livre dont le titre contient au minimum 6 mots.

def LEC 2016

08 décembre 2015

(Bon)homme de pluie - un conte de Noël

Vous avez pu la découvrir hier en avant première là bas. Aujourd'hui découvrez ici même la première partie d'une petite histoire de Noël que j'ai écrite pour le calendrier de l'avent Yaoi/Yuri du village d'Otsu.
N'hésitez pas à aller jeter un œil tous les jours jusqu'au 24 sur cette page pour lire (ou regarder) les cadeaux préparés par les autres participant.e.s.


 Cette nouvelle, comme bien d'autres, est désormais disponible sur le nouveau blog, à cette adresse :  (Bon)homme de pluie – un conte de Noël

rain
Crédit image ; Deepstriker

 

Enregistrer

06 septembre 2015

Les Nombrils tome 7 Un bonheur presque parfait - Delaf et Dubuc

Les Nombrils T7Quatrième de couverture : Pour Vicky, le bonheur est total : ses parents la préfèrent enfin (!) à son insupportable grande soeur Rebecca, elle sort avec James, beau jeune homme promis au plus bel avenir, et le barbecue familial de fin d'été lui permet d'afficher son insolente réussite à la face de tous les voisins. Quant à Jenny, elle connaît un double bonheur : avec le musculeux Jean-Franky, elle a les tablettes de chocolat ; avec le gentil Hugo, elle a les attentions de chaque instant.Karine, elle, a une nouvelle passion et ce n'est pas un garçon : son groupe de musique vient d'être signé par un gros producteur, et son seul léger souci est de remonter le moral à Albin, leader de la formation, qui est en pleine dépression depuis les événements tragiques de l'été (et du tome 6).Mais la vie est cruelle et le bonheur fragile, surtout quand on triche avec ses propres sentiments.Heureusement qu'il reste l'amitié... 

 

Et moi, j'en pense quoi ? Les personnages ont tellement évolués depuis le premier tome !

Le moins que l'on puisse dire c'est que dans celui ci les auteurs ont décidés de leur en faire baver un max. Karine, Vicky et Jenny vont être confrontées à une montagne de questionnements et de problèmes en devenir.

Elles ont toutes bien mûrit, enfin, certaines plus que d'autres me direz vous si vous avez lu ce tome et les précédents.
Les premiers tomes se contentaient de faire du gags, de poser des personnages qui manquaient encore un peu de fond et qui étaient là avant tout pour nous divertir. Puis, les tomes passant, tout ces personnages se sont construits, ont développé de vraies personnalités, sont devenus plus complexes, plus fort. Et aujourd'hui, bien que toujours estampillée jeunesse, (qui ne rime pas toujours avec qualité bien que ce soit de plus en plus le cas) cette BD nous offre une histoire actuelle, sincère et passionnante avec des héroïnes auxquelles on s'attache toujours plus et que l'on espère voir prendre les bonnes décisions. Mais les bonnes décisions quelles sont-elles ? Il est bien souvent difficile de les dissocier des mauvaises, pour nous comme pour elles, et c'est probablement ce qui les rend ça plus attachantes.

En seulement 7 tomes cette BD à réussi là où d'autres échouent en une vingtaine. Elle a su avancer avec son temps et n’a pas figé ses héroïnes. Elle les a laissées s’affirmer, grandir, évoluer, et rien que pour ça je vous invite très chaudement à lire le tome 7 des Nombrils (bon, et peut-être le tome 6 juste avant) et ce même si les 2-3 premiers tomes ne vous avaient pas plus parlé que ça.

 

Points forts : L'évolution des personnages. Le plaisir de chercher les petits gags accessoires laissés par le dessinateur dans l'arrière plan (et il y en a beaucoup !).
Points faibles : La situation se dégrade pour nos héroïnes à un tel point que l'on pourrait presque s'attendre à ce que le prochain tome ne soit pas classé en divertissement enfant/ado... Mais je suis sure que les auteur.e.s vont trouver le moyen de redresser la situation l'année prochaine. Cela dit, entre la fin de cette série, de Tamara et de Mélusine c'est à ce demander ce qui rend les bédéistes si moroses cette année... 
Nombres de tomes : Le tome 7 vient de sortir. Série en cours.

23 juillet 2011

Dale Froide part 1 [Rêve]

Bonjour tout le monde!

Aujourd'hui nous inaugurons une nouvelle catégorie : Ce n'était qu'un rêve...
Edit du 7/10/15 : Cette rubrique a finalement fusionné avec celle des nouvelles non basées sur des rêves. Cela dit le tag existe toujours, vous pouvez donc toujours les retrouver grâce à lui (voir sous l'article)
.

 Je fais souvent des rêves étranges, loufoques ou complètement barré. Aussi je trouve un peu dommage de les laisser disparaître et je vais dés maintenant retranscrire les plus intéressants d'entre eux et vous laissez entr'apercevoir une part différente de moi.

En plus ça me fera de petits exercices d'écriture ce qui ne peut jamais être une mauvaise chose ;)

Le premier que je vais vous partager date un peu (quelques semaines) mais je l'ai plutôt bien retenu. Il faut dire que j'en attendais la suite avec impatience! Mais elle n'est jamais venue.  Je peux bien sur l'imaginer, ce dont je ne me gêne pas, mais ce n'est pas franchement la même chose...

D'abord il me faut préciser qu'il arrive souvent dans mes rêves que je ne soit pas moi, je peux être une autre fille, tout comme un mec, et cette fois, donc, j'étais un garçon.

 




Je suis devant une grande maison, un château presque, devant la porte, et j'attends que l'on m'ouvre.  Je suis un garçon, un jeune homme d'un peu moins de 20 ans je pense. Il fait beau dehors, c'est la journée. Enfin la porte s'ouvre et j'entre. Devant moi un homme très costaud et très bien habillé me salue et me propose de le suivre, il n'a pas l'air étonné de ma visite pourtant je ne le connais pas et je n'ai pas été invité. Que fait-je là au fait? Je ne sais pas, je ne sais plus... On passe dans plusieurs pièces, elles sont toutes décorées de façon baroque, les décorations aux murs, les meubles, les tapisseries, même mon guide, tout semble sortir d'un film d'époque, du temps des Louis par exemple. Mais en plus sombre! Tout le château est plongé dans l'obscurité, d'ailleur le châtelain marche maintenant avec une bougie à la main. Je le suis de pas trop loin pour ne pas me perdre et je regarde autour de moi. D'autres bougies aux murs me permettent d'appercevoir un peu l'interieur des pièces que nous continuons de traverser sans s'arreter. Ou va t-on? Soudain nous passons dans une pièce ou un petit garçon très maigre se tient debout. Il nous regarde passer le regard vide, il ne bouge pas, il ressemble à une illusion. Et soudain je me rappelle! Si je suis ici c'est pour retrouver des enfants disparus! Non plus que ça! C'est parce que je pense que cet homme qui marche devant moi kidnappe des enfants dans l'intention de revendre leurs organes... Et je suis sur qu'il détient ma petite soeur!
Si je suis dans cette maison c'est pour la retrouver et sortir d'ici!
Nous marchons encore un moment au travers de cette maison immense et je tente de me rappeler par ou nous sommes venu. Quand j'aurais retrouvé ma soeur nous devrons quitter ce château au plus vite, je n'aurais pas droit à l'erreur!
Au milieu d'un couloir sombre l'homme se retourne vers moi et sourit, son rictus fait froid dans le dos, je m'imagine qu'il a deviné pourquoi je suis là et ai un mouvement de recul. Pourtant il se contente de me demander de l'attendre un instant et il s'éloigne. Il entre dans une pièce sur la droite et disparaît. Je me dis qu'il s'agit du moment idéal pour chercher ma soeur et alors que je m'apprete à me mettre à sa recherche j'entends des pleurs étouffés qui viennent de la pièce ou l'homme vient d'entrer. Je m'approche, passe la tête par l'ouverture de la porte et j'ai juste le temps de voir une porte au fond de cette pièce se refermer sur son dos. La pièce en question est une chambre d'enfant, il y a un lit, quelques jouets par terre, mais elle semble morte, aucune joie n'en émane. Quand j'entends à nouveau les pleurs étouffés. Je regarde dans la chambre sombre un peu plus attentivement et dans un coin j'y aperçois un enfant recroquevillé sur lui même. Là mon coeurs n'en fait qu'un bond. C'est ma soeur! C'est bien elle! Je me précipite vers elle et m'agenouille à ces cotés, elle relève la tête et me regarde en pleurant. Elle ne parle pas. Elle est sûrement choquée par ce qu'elle a vécu. Je la rassure par quelques mots et la met sur mon dos, on doit sortir d'ici très vite!
A peine ai-je fais quelques mètres que l'alarme est donnée! J'entends des gens courir et crier partout, j'entends des bruits metaliques aussi, nos assaillants portent visiblement des armures et son armés de lances. Il faut faire vite!
Je cours dans tout les sens avec ma soeur sur le dos. A un moment je passe près d'un escalier qui monte et j'entends les soldats arriver dans notre direction, je me cache alors sous l'escalier, contre un mur, dans un coin sombre. Je me dis qu'on va attendre là de les voir passer et qu'ensuite on prendra les escaliers. Puis sans que je comprenne quoi que ce soit je reçois un coup sur la tête et je m'evanouis...
Quand je me réveille je suis torse nu et attaché par les bras et les jambes sur une dale froide, on dirait un autel de sacrifice.
Ma tête me fait mal et ma vision est trouble, je pense à ma soeur, que lui ont-il fait? Ou est-elle? Puis je le vois. L'homme qui m'a ouvert la porte, celui que j'ai suivit à travers cette saleté de grande maison, lui, que je soupçonne d'enlever des enfants pour revendre leur organes... Il est devant moi et il sourit, toujours ce sourire qui fait froid dans le dos. Il lève sa main droite et..Ho! Il y tient un poignard! J'ai peur! Que va t'il faire? Va t'il me sacrifier au nom de je sais quel dieu ou diable? Est ce cela qu'il fait aussi aux enfants? Mais je ne suis pas un enfant! Ou alors va t'il m'arracher le coeur, les poumons, les reins, pour les revendre ou encore pour se rouler dedans? Quelle différence cela ferait-il? Je serais mort de toute façon!
Il s'approche et pose la lame à la base de mon cou, je sens son contact froid et dur. Il la fait descendre jusqu'a mon nombril mais sans entailler la chair. Que fait-il? S'amuse t'il avec moi avant de me torturer?
Il me dit quelque chose sur le fait que je suis bien courageux ou inconscient d'oser le provoquer de la sorte. Je lui dis quelque chose aussi mais je ne me rappelle plus quoi, je l'implore, des larmes naissent dans mes yeux, j'ai peur! Pour moi, pour ma soeur, pour le gamin qui se tenait debout dans l'autre pièce, pour tout les autres enfants qui sont surement enfermés quelque part ici.
Cet homme me terrifie et la rage et la force de le combattre qui m'animaient encore peu de temps avant se sont complètement évanouis.
Soudain son expression change, son affreux sourire disparaît et il semble réfléchir en me regardant. Il est presque beau, et il ne me semble plus aussi prés à me découper en petits morceaux, mais il y a toujours en lui quelque chose d'effrayant...

Une autre particularité de mes rêves c'est qu'il  m'arrive de changer de personnage sans que je ne l'ai décidé, à un moment je suis le personnage A et l'instant d'après le personnage B. Comme en plus je ne suis pas toujours moi même c'est un peu comme un film en vue subjective :P . Et c'est ce qui c'est passé à ce moment là, je suis devenue le "bourreau" .

 

J'ai regardé cet intrigant qui avait faillit me causer bien des soucis, je pensais lui ouvrir le ventre mais il a dit quelque chose, je ne me rappelle pas quoi, mais à ce moment je l'ai vu différemment, je l'ai trouvé attirant et j'ai pensé qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour que j'en tombe amoureux.
Je me retrouvais face à deux choix, soit je le laissais m'embobiner, je succombais à son charme et je prenais le risque qu'il me trahisse et de finir en prison ou je le tuais immédiatement, je mettais fin à ce début de sentiment que j'avais effleuré et je mettais cette histoire derrière moi.
La deuxième solution semblait la plus prudente et intelligente mais pourtant ma main avait déjà reposé le couteau....

 


 

Tout mes rêves ne sont pas aussi tordu mais c'est une bonne mise en bouche je crois ;)

 

 Edit du 21 septembre : La suite est en ligne par ici ;)